Les précurseurs de la décroissance (compte-rendu)

Compte-rendu de :

Ellul Jacques, Latouche Serge, « Jacques Ellul contre le totalitarisme technicien », 2013, Éditions le passager clandestin, Collection « Les précurseurs de la décroissance », 112 pages

Bookchin Murray, Gerber Vincent, Romero Floréal, « Murray Bookchin pour une écologie sociale et radicale », 2014, Éditions le passager clandestin, Collection « Les précurseurs de la décroissance », 96 pages.

Compte-rendu disponible à l’adresse suivante : Alternative Libertaire

Adresse de l’éditeur : Le Passager Clandestin

Version PDF du compte-rendu : Article Decroissance

Version longue du compte-rendu : Pages Rouges et Noires

Début :

« Depuis 2013, les éditions « le passager clandestin » ont ouvert une collection sous la direction de l’économiste Serge Latouche, intitulée « Les précurseurs de la décroissance » . Cette initiative éditoriale vise à promouvoir une histoire alternative des idées, et à mettre en lumière la richesse du concept de « décroissance » ainsi que sa possible généalogie (d’Épicure à Lewis Mumford en passant par Lao Tseu ou Jean Giono). Deux titres issus de cette collection retiennent l’attention : l’un présentant les apports de Jacques Ellul, l’autre présentant ceux de Murray Bookchin.« 

Karl Kautsky, « Les luttes de classe pendant la Révolution Française » (compte-rendu)

Electre_978-2-35457-079-8_9782354570798

Compte-rendu :

Karl Kautsky, Les luttes de classe pendant la Révolution française, Demopolis, 2015, 131 p., traduit de l’allemand par Jacques Hebenstreit.

Disponible à l’adresse suivante :

http://lectures.revues.org/17926

Début :

« « Karl Kautsky est le plus grand intellectuel marxiste de sa génération » clame la préface de l’ouvrage (p. 3). Celui-ci, né en 1854, rencontre Marx et Engels dans les années 1880, avant de s’installer à Londres pour devenir le secrétaire du second. En 1889, à l’occasion du centenaire de la Révolution française, Kautsky publie une brochure sur le sujet1, qui est aujourd’hui éditée par Demopolis.« 

Olivier Azam, Daniel Mermet, « Howard Zinn, Une histoire populaire américaine » (critique)

45374

Compte-rendu :

Olivier Azam, Daniel Mermet, Howard Zinn, une histoire populaire américaine. Du pain et des roses, Paris, Les Mutins de Pangée, 2015.

Disponible à l’adresse suivante :

http://lectures.revues.org/17843

Bande-annonce :

Début :

« Fils d’immigrés d’Europe de l’Est, Howard Zinn est une figure singulière parmi les historiens américains. Son plus célèbre ouvrage, A People’s History of the United States. 1492-present, a su toucher un très large public, bien au-delà des milieux académiques, en racontant au peuple américain sa propre histoire. Non pas celle, officielle, des politiques et des puissants, mais bien l’histoire oubliée des populations qui se sont battues pour leurs droits. Le livre se concentre donc sur ces Amérindiens, ces esclaves, ces Noirs, ces syndicalistes, ces ouvriers qui ont résisté aux colons, à l’armée, au gouvernement, aux patrons de l’industrie, et dont l’histoire prend à rebours des grands mythes fondateurs de la nation américaine. Après la première parution de l’ouvrage aux États-Unis, en 1980, une véritable « croisade » contre l’auteur et sa vision iconoclaste a été engagée par divers tenants de la pensée dominante, allant jusqu’à faire interdire le livre dans certains établissements scolaires.« 

Érik Neveu, « Sociologie des mouvements sociaux » (Compte-rendu de lecture)

DEC_NEVEU_2011_01_L204

Compte-rendu :

Érik Neveu, Sociologie des mouvements sociaux, Paris, La Découverte, coll. « Repères Sociologie », 2015, 128 p., 6e édition.

Disponible à l’adresse suivante :

http://lectures.revues.org/16801

Site de l’éditeur :

La Découverte

Résumé :

« Cet ouvrage, paru pour la première fois il y a une vingtaine d’années, a été régulièrement réédité. Cette sixième édition actualise les nombreuses références théoriques et les exemples qui les illustrent. Le projet de l’auteur consiste en effet, comme il l’annonce dans l’introduction, à dépasser les « analyses à chaud » des mouvements sociaux pour participer à l’effort de recherche approfondie sur ceux-ci, qui se développe surtout depuis deux ou trois décennies. Avec ce mouvement de la recherche, se développent également des tentatives de vulgarisation, parmi lesquelles l’auteur compte le présent ouvrage.«