Comptes-rendus de lecture dans la revue Anthropologie et Sociétés

Deux comptes-rendus de lecture pour la revue Anthropologie et Sociétés (site officiel) :

image

JAMOULLE Pascale (dir.), 2014, Passeurs de mondes. Praticiens-chercheurs dans les lieux d’exils. Louvain-la-Neuve, Éditions Academia-L’Harmattan, coll. Investigations d’anthropologie prospective, 218 p., bibliogr.

Site de l’éditeur (L’Harmattan – distributeur)

Quatrième de couverture :

Cet ouvrage donne la parole à des praticiens/chercheurs immergés dans des « lieux d’exils », où vivent des populations d’ici ou d’ailleurs, mises au ban du social, marquées par un entrelacs de relégations et de discrédits. Ces auteurs, issus de divers secteurs (santé mentale, aide sociale, sans-abrisme, école et aide à la jeunesse), « font savoir », à partir des vécus d’expérience. Leurs enquêtes de terrain donnent à penser ; elles déploient l’innovation professionnelle.

Compte-rendu de lecture disponible à l’adresse suivante (cliquer ici).

 

image

PILOTE Annie et Silvio MARCUS DE SOUZA CORREA, 2010, L’identité des jeunes en contexte minoritaire. Québec, Les Presses de l’Université Laval, coll. Regards sur la jeunesse du monde, 184 p., bibliogr.

Site de l’éditeur (Presses Universitaires de Laval)

Quatrième de couverte :

En contexte minoritaire, les jeunes contribuent à l’émergence de nouvelles identités sociales qui s’articulent à l’intersection de la société moderne et des caractéristiques de leurs communautés respectives. Comment saisir les particularités des parcours et des discours identitaires de ces jeunes ? Quels sont les liens entre leur identité et leur intégration sociale ?
À partir de regards croisés tant en contexte canadien que brésilien, les contributions à cet ouvrage révèlent des processus à travers lesquels les jeunes façonnent leur identité dans le cadre de rapports sociaux et historiques entre leur communauté d’appartenance et la société majoritaire. Elles mettent l’accent sur les stratégies et les bricolages identitaires des jeunes en contexte minoritaire. Saisissant la marge de manœuvre relative dont ils disposent, les jeunes de ces milieux puisent à même les particularités linguistiques, culturelles, religieuses ou historiques de leur groupe pour se réinventer eux-mêmes et assurer la survie du groupe […]

Compte-rendu de lecture disponible à l’adresse suivante (cliquer ici).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s